Mieux connue pour ses grands rassemblements publics, La Paix Maintenant a fait la preuve qu’une pression continue peut influer sur le processus de paix. C’est au plaidoyer sans relâche de La Paix Maintenant qu’on doit une grande part de l’ouverture de la société israélienne au dialogue avec les Palestiniens. En engageant dès la fin des années 80’ un dialogue avec les dirigeants palestiniens modérés, La Paix Maintenant a ouvert la voie à des négociations officielles au début des années 1990.

  • En mobilisant 400,000 manifestants à Tel-Aviv en 1982, La Paix Maintenant a été le fer de lance de la plus grande protestation de l’histoire d’Israël qui a conduit à l’établissement de la Commission Kahan et à la démission d’Ariel Sharon comme ministre de la défense, suite aux massacres de Sabra et Chatila;
  • La Paix Maintenant a dirigé une importante manifestation en soutien aux négociations entre l’OLP et Israël. Ce fut un facteur-clé dans la signature des Accords d’Oslo de 1993;
  • La Paix Maintenant a contribué à la constitution de la Coalition de Paix israélo-palestinienne après la Seconde Intifada;
  • La Paix Maintenant a encouragé la perspective de coopérations entre les sociétés civiles israélienne, égyptienne et jordanienne;
  • Le Département d’État américain a qualifié La Paix Maintenant de joueur « clé » dans l’évolution de l’opinion publique israélienne concernant le processus de paix. Moins d’un Israélien sur cinq acceptait l’idée d’un compromis sur les territoires, et une plus faible proportion encore acceptait l’idée d’un État palestinien en 1988. Aujourd’hui, la majorité des Israéliens comme des Palestiniens approuve ces deux idées dans le cadre d’une solution à deux États viables et vivant en sécurité.