D’anciens diplomates canadiens demandent à Justin Trudeau de se prononcer contre l’annexion

Un groupe de 58 anciens diplomates et politiciens canadiens, comprenant notamment quatre anciens ministres du cabinet Chrétien, ont fait parvenir au Premier ministre Trudeau une lettre ouverte l’appelant à adopter, ainsi que son gouvernement, une position ferme contre les plans d’annexion d’Israël en Cisjordanie.

La lettre souligne que “l’annexion unilatérale de territoires est strictement prohibée par le droit international”. Elle ajoute: “les conquêtes et annexions de territoires ont toujours entraîné des résultats désastreux : la guerre, l’instabilité politique, la ruine économique, la discrimination systémique et la souffrance humaine”.

Les signataires ont également qualifié l’annexion par Israël de Jérusalem-Est et du Golan d’”illégale”.

Le Premier ministre Trudeau répond

Le 2 juin dernier, lors de son breffage quotidien sur la pandémie, le Premier ministre Trudeau a répondu en ces termes au journaliste qui l’interrogeait sur cette question :

“Nous restons fermes dans notre engagement envers la solution à deux états. J’ai fait part, tant dans mes déclarations publiques que directement au Premier ministre Netanyahou et au Premier ministre alternatif Benny Gantz, de l’importance de rester loin des mesures unilatérales,  et de nos graves préoccupations et profonds désaccords avec la politique d’annexion qu’ils proposent.”

“Nous estimons que la voie à suivre consiste en une solution à deux états, obtenue à la suite d’un dialogue entre les parties intéressées, et que tout geste unilatéral d’un côté ou de l’autre n’aidera en aucune façon la cause de la paix.”

Ces mots sont plus directs et plus forts que ceux utilisés le 18 mai dernier par le Premier ministre Trudeau dans son message de félicitations au nouveau gouvernement israélien. Il avait conclu de la façon suivante :

“En cette époque d’incertitude, notre engagement envers le droit international et le respect de l’ordre international et de ses règlements est plus important que jamais”.

Le Canada n’a toujours pas émis de déclaration officielle à propos du plan d’annexion.

Voir l’article de CBC https: https://www.cbc.ca/news/politics/ambassadors-ministers-israel-west-bank-netanyahu-trudeau-1.5594205

La coalition internationale d’organismes juifs progressistes luttent contre l’annexion

J-Link, un réseau international récemment créé et voué à la solution à deux états et aux valeurs  clés d’Israël, fait connaître son message anti-annexion aux ambassades et consulats israéliens dans de nombreux pays.

Le 9 mai, la coalition J-Link a émis une déclaration conjointe pour exprimer sa “profonde inquiétude, confirmée par l’analyse d’experts en relations diplomatiques et en sécurité, vis-à-vis de l’intention du gouvernement israélien d’annexer certaines régions de Cisjordanie”. Cette déclaration a été signée par 50 organismes dans 17 pays différents. Les Amis canadiens de La Paix maintenant et Americans for Peace Now faisaient partie des signataires.

Plusieurs délégations formées de représentants associés à J-Link tenteront de rencontrer des membres du personnel diplomatique israélien dans certaines villes du monde pour transmettre ce message d’inquiétude au gouvernement israélien. Au Canada, des délégations ont été organisées pour Ottawa, Toronto et Montréal, et comprennent les membres du Conseil d’administration de l’ACPM.

http://jspacecanada.ca/images/jlinkletter.pdf

D’éminents Juifs britanniques lancent un vibrant appel

Un groupe de leaders juifs britanniques particulièrement respectés, provenant de divers domaines et représentant plusieurs partis politiques, ont envoyé à l’ambassadeur d’Israël au Royaume-Uni un message manifestant leur vive inquiétude face au plan d’annexion. Selon le journal Ha’aretz , il s’agit d’un geste sans précédent.

“Nous n’avons vu aucun argument qui puisse nous convaincre, nous qui sommes des Sionistes engagés et des amis passionnés et vocaux d’Israël, que ce projet d’annexion constitue une mesure constructive” peut-on lire dans ce message.  Celui-ci conclut avec un avertissement très clair, il prévient que la politique d’annexion non seulement ne présente aucun mérite, mais elle menace la survie des traditions de sionisme en Grande-Bretagne et en Israël.

Les signataires précisent qu’ils écrivent à titre personnel, mais que leurs inquiétudes sont partagées par “une grande partie de la communauté juive britannique, notamment par de nombreux leaders actuels, même s’ils ont choisi de ne pas les exprimer.”