Avec Prof. Elie Podeh et l’animateur invité Jon Allen.

A eu lieu le 29 Septembre 2020

Les accords de normalisation entre Israël et les Émirats arabes unis et Bahrein ont été qualifiés d’historiques. Ils ont aussi été qualifiés de “distraction” par rapport à l’occupation incessante des territoires et le statu quo des relations avec les Palestiniens. Les accords avec les États du Golfe marquent-ils vraiment un nouveau tournant vers la paix ? Qu’en est-il du conflit israélo-palestinien ? Israël peut-il faire la paix sans faire de concessions territoriales ? Les Palestiniens peuvent-ils être écartés sans conséquence ?

Le professeur Elie Podeh, spécialiste d’Israël et du monde arabe, répondra à ces questions et à plusieurs autres lors de notre prochaine conférence en ligne.

Elie Podeh est détenteur d’un fellowship Bamberger et Fuld et est professeur d’histoire des peuples musulmans au département d’études islamiques et du Moyen-Orient de la Hebrew University de Jérusalem. Il est président de la Middle East and Islamic Studies Association of Israel (MEISAI). Il siège également comme membre de Mitvim – l’institut israélien pour les politiques régionales et étrangères. De 2004 à 2009, il a été à la tête du département d’études islamiques et du Moyen-Orient. Il a publié et édité treize ouvrages et plus de soixante-dix articles universitaires en anglais, en hébreu et en arabe.

Récentes publications : Multiple Alterities: Views of Others in Middle Eastern Textbooks (édité avec Saira Alayan, Londres: Palgrave/Macmillan, 2018) ; The Third Way: Protest and Revolution in the Middle East (Jerusalem: Carmel, 2017) en hébreu ; Chances for Peace: Missed Opportunities in the Arab-Israeli-Conflict (Austin: University Press of Texas, 2015).

Il rédige en ce moment un ouvrage sur les relations secrètes menées par Israël au Moyen-Orient depuis 1948, qui sera publié en hébreu par Am Oved. Il publie fréquemment ses commentaires dans la presse israélienne et étrangère, il rédige de nombreux articles pour Ha’aretz (en anglais et en hébreu), pour Zman Israel (en hébreu) et pour le Jerusalem Post.

Jon Allen est entré en 1981 à ce qui s’appelait alors le ministère canadien des Affaires étrangères. Outre plusieurs affectations à l’étranger, M. Allen a passé les premières années de sa carrière aux Affaires juridiques,  où il a représenté le Canada dans les négociations de l’Accord de libre-échange avec les États-Unis. Il a également travaillé dans les domaines des droits de la personne, des enjeux humanitaires et du droit environnemental.  M. Allen a ensuite occupé des postes supérieurs : directeur général du Bureau d’Amérique du Nord, ministre (Affaires politiques) à l’Ambassade du Canada à Washington et sous-ministre adjoint pour les Amériques. De 2006 à 2019, il a été ambassadeur du Canada en Israël. Il a ensuite été nommé ambassadeur du Canada en Espagne et en Andorre et chargé d’affaires p.i. auprès du Saint-Siège. Il est actuellement Fellow Senior à la Munk School of Global Affairs and Public Policy, et un commentateur journalistique très recherché sur les questions touchant au Moyen-Orient.