Canadian Friends of Peace Now
j space canada
NIF Canada

Nous représentons trois organismes juifs canadiens – alliés d’Israël depuis toujours – fermement opposés à la décision prise par les dirigeants de Keren Kayemet L’Israel/Fonds national juif (KKL/FNJ) d’acquérir des terres palestiniennes privées en Cisjordanie dans le but d’étendre l’implantation des colonies.

Ce nouveau projet de colonisation constitue un énorme obstacle à la résolution du conflit israélo-palestinien par la création de deux états. L’expansion de colonies, surtout en plein coeur de la Cisjordanie, rend pratiquement impossible la création d’un état palestinien viable et contigu, et donc représente une entrave à la solution à deux états. La proposition KKL/FNJ – qui inclut l’achat de terres loin de la Ligne verte – viendrait grandement exacerber une situation déjà intenable. S’il entrait en vigueur, le projet confirmerait l’occupation israélienne et mènerait à des conflits et des actes de violence sans fin. Cela serait absolument néfaste pour les deux côtés : d’une part, pour les Palestiniens, l’espoir d’avoir un jour leur propre état serait anéanti ; d’autre part, la démocratie et l’avenir à long-terme des Israéliens seraient complètement ébranlés.

Il est important de noter que le Fonds national juif Canada ne s’est pas associé à cette proposition. Dans sa déclaration, le FNJ Canada a souligné qu’il est depuis longtemps autonome et séparé de KKL/FNJ et qu’il ne finance pas de projets dépassant la Ligne verte, conformément aux règlements émis par le gouvernement canadien.

Le plan proposé par le comité exécutif du KKL/FNJ doit être entériné par l’ensemble du conseil d’administration de l’organisme après les élections du 23 mars prochain. Nombreux sont ceux qui se sont prononcés contre ce projet, que ce soit en Israël ou au sein de la diaspora juive. Nous demandons instamment à tous ceux qui se considèrent amis et alliés d’Israël de se joindre à ce mouvement de protestation et d’utiliser leur influence pour renverser cette décision.
Nous exhortons le conseil d’administration du KKL/FNJ à voter contre la proposition.

Nous confirmons notre engagement envers les valeurs et la vision fondatrices de l’État d’Israël : un état démocratique, qui conserve son caractère juif et moral et qui aspire à la paix.

Gabriella Goliger
Présidente nationale
Les Amis canadiens de La Paix maintenant

Karen Mock
Présidente
JSpace Canada

Ben Murane
Directeur exécutif
Fond Nouvel Israël du Canada