Les Amis canadiens de La Paix maintenant se joignent au deuil de Saeb Erekat, négociateur de paix palestinien de premier plan et secrétaire général du comité exécutif de l’Organisation de Libération de la Palestine. Erekat est décédé au centre médical Hadassah en Israël des suites de complications liées au  coronavirus le 10 novembre. Il avait 65 ans.
Erekat a participé à tous les cycles de négociations entre les gouvernements palestinien et israélien depuis le début du processus des accords d’Oslo dans les années 1990. C’était un négociateur coriace qui a fait avancer vigoureusement les positions palestiniennes et a défendu les intérêts de son peuple tout au long de sa longue carrière politique.
En raison de ses positions souvent dures et de sa rhétorique parfois incendiaire, il a été une figure controversée pour de nombreux Juifs d’Israël et de la diaspora. Cependant, il avait aussi des qualités remarquables que nous, du camp de la paix israélien, admirons et apprécions, comme devraient le faire tous ceux qui souhaitent voir la fin du conflit israélo-palestinien. Il a toujours prôné la non-violence. Il a rejeté le mouvement anti-normalisation et était prêt à s’engager avec les Israéliens de tous bords. Il a refusé de renoncer à l’espoir d’une solution à deux États, malgré les pressions exercées en ce sens et les revers qu’il a rencontrés. Lors d’une conversation avec Americans for Peace Now en mai dernier, il a déclaré « Je n’abandonnerai jamais la solution des deux États, car c’est la seule solution. »
Pour reprendre les termes de notre organisation soeur Shalom Achshav (La Paix maintenant) : « La mort d’Erekat marque un triste jour pour tous les partisans sincères d’une paix israélo-palestinienne équitable. Tant que des gens comme Erekat nous tendront la main pour la paix, il est de notre devoir de continuer à travailler pour retourner à la table des négociations ».