l’Honorable François-Philippe Champagne
Ministre des Affaires étrangères
Chambre des Communes
Ottawa

Monsieur le Ministre,

Les Amis canadiens de La Paix maintenant (ACPM), un organisme sioniste et progressiste qui promeut la solution à deux états dans le conflit israélo-palestinien, est extrêmement inquiet de l’expansion des colonies israéliennes en Cisjordanie. Nous savons que le gouvernement canadien est également fermement engagé dans la solution du conflit par la création de deux états et qu’il considère la colonisation comme une violation de la Quatrième Convention de Genève et une sérieuse entrave au processus de paix.

Nous sommes particulièrement alarmés par un nouveau grand projet de colonisation particulièrement problématique à Givat Hamatos, à la limite sud de Jérusalem, et nous exhortons le gouvernement canadien à exprimer sa forte opposition à cette très irresponsable entreprise. Le projet Givat Hamatos prévoit la construction de 1 257 nouvelles unités d’habitation pour les colons dans cette région. En fait, le gouvernement israélien a lancé un appel d’offres pour les 1 257 unités dont la date limite est le 18 janvier 2021, deux jours avant l’investiture du président désigné Joe Biden.

Ce qui rend ce projet si dangereux n’est pas seulement le nombre déjà inacceptable d’unités d’habitation pour les colons en Cisjordanie, mais l’endroit où il se situe : Givat Hamatos créerait une large enclave d’unités de colonisation entre Jérusalem-Est et Bethléem. Cette construction couperait Jérusalem-Est du sud de la Cisjordanie, empêchant ainsi la contiguïté territoriale d’un futur état palestinien et la possibilité d’une capitale palestinienne à Jérusalem-Est, donc rendrait la viabilité d’une solution à deux états extrêmement difficile à atteindre. Pour toutes ces raisons, de nombreux partisans de la vision de deux états comme solution au conflit israélo-palestinien considèrent Givat Hamatos comme un signal d’alarme.

Le gouvernement Gantz-Netanyahou tire visiblement profit des dernières semaines de l’administration Trump pour établir sur le terrain des faits concrets qu’il sera très difficile de renverser pour aboutir à la paix.

Des diplomates provenant de l’Union européenne, 15 gouvernements européens, ainsi que l’envoyé spécial des Nations Unies au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, ont exprimé leur objection à ce projet, alors que la France et la Grande-Bretagne, ont plus particulièrement condamné le geste en déclarant qu’il nuisait à la possibilité d’une solution à deux états.

Le projet Givat Hamatos arrive dans la foulée d’autres plans de colonisation israéliennes déjà approuvés. Cela fait de 2020 une année-record pour la construction planifiée de nouvelles colonies.

L’ACPM demande instamment au gouvernement canadien de joindre sa voix aux nombreuses autres qui s’opposent aux projets de construction de Givat Hamatos et d’autres colonies à Jérusalem-Est et en Cisjordanie.

Nous accepterions avec plaisir de discuter de cette question avec vous ou vos représentants, et nous vous remercions de votre attention.

Veuillez accepter, Monsieur le Ministre, l’expression de notre considération.

Gabriella Goliger

Présidente nationale
Les Amis canadiens de La Paix maintenant