Dans une résolution publiée la semaine dernière, le Mouvement réformiste nord-américain, y compris son chapitre canadien, s’est opposé en termes non équivoques aux projets d’annexion unilatérale de territoires cisjordaniens par Israël. La résolution, adoptée par l’URJ (Union for Reform Judaism) et par le CCAR (Central Conference of American Rabbis) demande au gouvernement israélien de ne pas aller de l’avant avec ses projets d’annexion.

Ce document de cinq pages est beaucoup plus détaillé que la lettre signée par d’éminents Juifs canadiens et appuyée par l’ACPM (conjointement avec le New Israel Fund of Canada et JSpaceCanada).  L’idée générale est cependant la même : l’annexion unilatérale heurterait les Israéliens tout comme les Palestiniens et mettrait en péril la solution à deux états.

Les Amis canadiens de La Paix maintenant se réjouissent de voir que le plus grand mouvement religieux de dénomination juive en Amérique du Nord partage ses inquiétudes face à l’annexion et fasse connaître ses positions.

La résolution en huit points n’est pas simplement une déclaration de principe, mais un appel à l’action. Entre autres, le document demande instamment aux rabbins, aux membres des congrégations, aux leaders juifs, et aux organismes juifs et non juifs “de s’opposer publiquement à tout effort d’annexion unilatérale”. Il demande “aux partisans d’Israël et aux membres passés et présents du Congrès américain et du Parlement canadien de s’exprimer contre l’annexion et de souligner clairement les dangers qu’elle représente pour les États-Unis, le Canada et Israël.”

Cette très forte opposition publique du mouvement nord-américain réformiste contre une politique du gouvernement israélien est inhabituelle, voire sans précédent. Elle témoigne de la profondeur de l’inquiétude ressentie.

https://urj.org/what-we-believe/resolutions/resolution-urging-israeli-government-not-carry-out-unilateral-west-bank