Le 14 août 2020

Les Amis canadiens de La Paix maintenant applaudissent les nouvelles selon lesquelles les projets d’annexer une partie de la Cisjordanie ont été suspendus à la suite d’un accord survenu hier entre Israël et les Émirats arabes unis. Les deux pays ont décidé de normaliser leurs relations – une percée diplomatique très attendue. L’accord inclut une déclaration selon laquelle Israël “suspendra sa déclaration de souveraineté” sur les zones de Cisjordanie définies comme devant faire partie d’Israël dans le très défectueux plan Trump.

L’annexion unilatérale par Israël de tout territoire cisjordanien aurait des conséquences graves, voire désastreuses, sur un futur accord à deux états avec les Palestiniens. Malgré cela, Benyamin Netanyahou a promis d’aller de l’avant avec cette initiative dès le 1er juillet de cette année. À juste titre, cette promesse outrancière a soulevé l’ire de la communauté internationale et même d’alliés israéliens et de certains de ses propres conseillers en sécurité. Le programme a été suspendu probablement parce que le supporter de Netanyahou, le Président Trump, craignait que la mesure ne nuise à ses chances de réélection. La victoire diplomatique actuelle a un meilleur effet sur Trump qu’une révolte contre un vol flagrant de territoire par Israël.

“Suspension” ne veut pas dire “annulation”. Cette mesure pourrait être perçue comme une pause temporaire. En fait, c’est ce que Netanyahou a laissé entendre, contrairement à l’interprétation de l’entente faite par les Émirats arabes unis (EAU) et les États-Unis. Il pourrait ne s’agir que d’un exercice de rhétorique de la part de Netanyahou pour sauver la face, mais quoiqu’il en soit, il faut s’y opposer avec véhémence. Le camp de l’annexion ne doit en aucune façon être encouragé.

Même si, comme nous l’espérons, l’annexion officielle est écartée de façon permanente, nous ne devons pas nous réjouir du statu quo.  Nous restons très inquiets à propos de  la continuité de l’occupation et de l’expansion des colonies.  La Paix maintenant qualifie l’annexion de “rampante.” ou “de facto” parce qu’elle a pour conséquence de rendre un futur état palestinien viable encore plus difficile à réaliser, et parce qu’elle est conçue pour atteindre cet objectif.

Les Émirats arabes unis ont déclaré que leurs nouvelles relations avec Israël permettront de maintenir la viabilité d’une solution à deux états. Nous l’espérons. Nous demandons expressément à toutes les parties d’oeuvrer vers la résolution négociée du conflit israélo-palestinien  et d’une solution à deux états. C’est la seule façon d’en arriver à une paix équitable. C’est la seule façon d’éviter la situation de plus en plus indéfendable et de plus en plus violente qui va de pair avec la réalité de l’état unique.