Les Amis canadiens de La Paix maintenant sont profondément inquiets du fait que le plan d’annexion de la Cisjordanie pourrait être présenté à la Knesset dès le 1er juillet. En vertu de l’accord de coalition négocié par Benyamin Netanyahou et Benny Gantz, Netanyahou pourrait proposer l’annexion des territoires que l’administration américaine permet à Israël d’annexer – et le faire bien avant les élections américaines du 3 novembre. L’accord de coalition a éré présenté comme une mesure d’urgence nationale mise en place pour combattre la crise du coronavirus. En réalité, l’approbation rapide du plan d’annexion est apparue comme l’une de ses (très dangereuses) priorités.

Comme La Paix maintenant le souligne, un tel plan d’annexion serait unilatéral, contrairement aux termes des accords antérieurs signés par Israël, et nuirait sérieusement à la possibilité de résoudre le conflit par une solution à deux états. Les experts israéliens en sécurité ont prévenu qu’une telle mesure exacerberait la violence en Cisjordanie et créerait un nouveau conflit avec les pays voisins. De plus, ajoute La Paix maintenant, l’annexion aurait un coût économique élevé pour Israël.

Avant tout, annexer des territoires sans accorder les pleins droits de citoyenneté à des millions de Palestiniens, qui seraient ainsi laissés dans des enclaves soi-disant autonomes sous régime israélien, signifierait la fin de la démocratie en Israël.  Qu’il s’agisse d’annexer une colonie ou toutes les colonies,  cette mesure constituerait le début d’un apartheid.”

Les Amis canadiens de La Paix maintenant exhorte la diaspora juive et la communauté internationale, y compris notre propre gouvernement canadien, à se joindre à nous pour protester contre tout plan d’annexion. Toute annexion unilatérale irait à l’encontre des intérêts des Israéliens et des Palestiniens. Rester silencieux face à cette sombre perspective trahirait  les deux peuples.