Vue d’ensemble

Les Amis canadiens de La Paix maintenant (ACPM) est un organisme partenaire de La Paix maintenant (Shalom Achshav), l’un des principaux mouvements israéliens pour la paix. Nous appuyons le programme de La Paix maintenant en Israël et sensibilisons les Canadiens au besoin de trouver une solution viable et durable au conflit israélo-palestinien. La Paix maintenant et l’ACPM ont pour but ultime de promouvoir la paix entre Israël et la Palestine grâce à une solution à deux états, c’est-à-dire un accord négocié menant à la création d’un état palestinien viable vivant côte à côte avec l’état d’Israël, et la résolution du conflit.

À titre d’organisme de bienfaisance enregistré, l’ACPM fournit des reçus d’impôt à tous ses donateurs.

Historique

La Paix maintenant/Shalom Achshav a été créé en 1978, alors que les pourparlers de paix entre Israël et l’Égypte battaient de l’aile. À cette époque, 348 officiers et soldats de réserve des Forces armées israéliennes  présentèrent une pétition à leur gouvernement pour que ce dernier n’abandonne pas la possibilité d’en arriver à une entente de paix avec l’Égypte. Plusieurs dizaines de milliers d’Israéliens les appuyèrent dans leur démarche, fondant ainsi le mouvement La Paix maintenant.

Peu de temps après, La Paix maintenant commença à s’intéresser au conflit palestinien. Le mouvement fut rapidement persuadé que la seule solution possible résidait dans la création d’un état palestinien en Cisjordanie et à Gaza, alors occupés par Israël suite à la guerre de 1967. Afin de rendre possible la création de deux états,  La Paix maintenant entama des protestations contre l’expansion des colonies juives en territoire occupé.

La Paix maintenant joue un rôle prépondérant au sein du camp de la paix sioniste. Le mouvement lutte pour la sécurité, la démocratie et la coexistence pacifique entre Israël et ses voisins. Pour ce faire, il a recours à la promotion, à la sensibilisation du public, à la surveillance, et aux manifestations pour lutter contre l’expansion des colonies en Cisjordanie et, récemment, contre la plate-forme politique de droite favorable à l’annexion de certaines régions de Cisjordanie.

L’organisme Les Amis canadiens de La Paix maintenant a été créé au début des années 1980 et s’est rapidement subdivisé en trois chapitres, Toronto, Montréal et Ottawa. Dès sa création, l’objectif a été de poursuivre une double mission : appuyer La Paix maintenant en Israël et promouvoir ses messages au Canada.

Outre sa filiale canadienne, La Paix maintenant/Shalom Achshav compte plusieurs organismes partenaires dans le monde, notamment aux États-Unis, en France, en Grande-Bretagne et en Amérique du Sud.

Notre position

Where we stand - Peace Now Canada
  • Nous soutenons les fondements sur lesquels l’État d’Israël a été créé, tels qu’énoncés dans sa Déclaration d’Indépendance :
    L’État d’Israël …développera le pays au bénéfice de tous ses habitants; il sera fondé sur les principes de liberté, de justice et de paix …il assurera une complète égalité de droits sociaux et politiques à tous ses citoyens, sans distinction de croyance, de race ou de sexe, il garantira la pleine liberté de conscience, de culte, d’éducation et de culture; il assurera la sauvegarde et l’inviolabilité des Lieux saints et des sanctuaires de toutes les religions et respectera les principes de la Charte des Nations unies.”
  • Nous soutenons les principes de sécurité, de démocratie et le caractère juif d’Israël, ainsi que son droit d’exister en tant que foyer  juif à l’intérieur de frontières reconnues mondialement.
  • Nous soutenons également un État palestinien viable en Cisjordanie et à Gaza, vivant dans la paix et la sécurité côte à côte avec l’État d’Israël.
  • Nous nous opposons vigoureusement à la création et à l’expansion de colonies en Cisjordanie et dans Jérusalem-Est. Les colonies représentent une entrave à la paix en affaiblissant la solution à deux états et la sécurité à long-terme d’Israël. L’existence des colonies oblige Israël à imposer son autorité à une population palestinienne privée de ses droits fondamentaux, en violation des valeurs démocratiques d’Israël et du droit international.
  • Nous reconnaissons que ni les Israéliens ni les Palestiniens ne renonceront à leur désir d’autodétermination dans leur propre pays – et ni les uns ni les autres ne devraient être obligés à le faire. Par conséquent, nous affirmons que les Israéliens tout comme les Palestiniens devront faire des compromis déchirants et abandonner certaines de leurs plus importantes revendications. Les frontières des deux états devront être délimitées d’après la Ligne Verte de 1967, et tous les changements qui y seront apportés devront faire l’objet d’échanges de territoires négociés et acceptés par les deux parties.
  • Nous reconnaissons que ces compromis, difficiles pour tous, exigeront :
    1. Que la question des réfugiés palestiniens soit résolue en grande partie hors des frontières d’Israël,
    2. Que Jérusalem soit la capitale des deux états, délimitée selon un calcul démographique, et que la Vieille Ville jouisse d’un statut spécial.
  • Nous estimons que les deux parties sont responsables de l’impasse actuelle. Les Palestiniens ont rejeté des occasions de compromis raisonnables (notamment au cours des négociations de 2000 et 2008). Israël a posé des entraves au processus de paix avec son programme de colonisation et, ces dernières années, par son opposition à la solution à deux états, opposition soulignée par des gouvernements successifs de droite. Nous demandons un leadership courageux dans les deux camps.
  • Nous tenons à faire savoir que les leaders politiques israéliens qui appuient le principe d’annexion unilatérale sur des parties de territoire occupé de Cisjordanie proposent en fait une violation flagrante du droit international et mettent en péril l’avenir d’Israël en tant que terre d’accueil sécuritaire et démocratique du peuple juif.

Nous sommes persuadés que seule une solution à deux états permettra de mettre fin à  la violence et à l’effusion de sang.

Activités – Canada

Activities - Canada

Un programme d’événements publics particulièrement dynamique permet à l’ACPM d’offrir à des conférenciers de renom la possibilité de partager des points de vue historiques et politiques divers avec la communauté juive et le grand public canadien.

Sont notamment venus s’exprimer sur cette tribune de grands universitaires, des auteurs, des experts en sécurité, des défenseurs des droits de la personne, des diplomates, des politiciens, des journalistes, et bien d’autres – provenant entre autres d’Israël, des territoires palestiniens, du Canada, et des États-Unis. L’ACPM a également organisé la projection de films marquants démontrant la complexité des relations israélo-palestiniennes et les récentes tentatives  courageuses pour ériger des ponts entre les deux peuples (pour plus de détails, consulter les “Événements passés” du site).

En avril 2020, à cause du virus COVID-19, nous avons entamé une série de conférences en ligne avec d’importants invités pour remplacer les événements présentiels.

Ces conférences en ligne sont également enregistrées et affichées sur YouTube pour visionnement ultérieur. (les liens sont indiqués sur notre site. Consulter “Conférences en ligne passées).

Les événements organisés par l’ACPM ont été co-parrainés par des organismes de la communauté juive tels que les synagogues réformiste, conservatrice et reconstructionniste, ARZA Canada, JSpaceCanada, the New Israel Fund of Canada, le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA), Na’amat Canada, Hillel et le Toronto Jewish Book Fair.

Notre bulletin, PeaceMatters, offre une grande diversité d’entrevues, d’articles et d’éditoriaux sur les développements et les obstacles que connaît le processus de paix.

Nous encourageons le gouvernement canadien  à adopter des politiques visant à  appuyer le maintien de la paix entre Israéliens et Palestiniens et à s’opposer à ses obstacles. C’est dans cette optique que nous exprimons nos points de vue aux leaders gouvernementaux, aux députés, et aux fonctionnaires. Nous organisons également des séances de breffage destinées au ministère canadien des Affaires mondiales et aux députés, dans le but de les sensibiliser au camp israélien en faveur de la paix.

Nous maintenons une présence active et engagée dans les médias sociaux, tels que Facebook et Twitter.

De plus, nous organisons régulièrement des activités de levée de fonds comme des téléthons et des campagnes de financement par courrier postal ou électronique pour appuyer nos programmes éducatifs en Israël et au Canada.

Activités – Israël

L’Observatoire des colonies de Shalom Achshav exerce une surveillance des activités et s’oppose à la construction d’enclaves juives à l’extérieur des frontières israéliennes de 1967. Les données aériennes et terrestres recueillies dans le cadre du projet font autorité aux yeux du public, des médias et des gouvernements étrangers. La Paix maintenant soutient que l’occupation continue et la construction de colonies sur les territoires palestiniens entachent le fondement même de la société israélienne – sa sécurité, sa démocratie et son bien-être économique.

On ne peut pas ignorer l’importance du travail effectué par l’Observatoire des colonies de La paix maintenant. (trad.)

Dennis Ross, Chef négociateur États-Unis Moyen-Orient ; 1997

La Paix maintenant organise régulièrement des manifestations contre l’empiètement sur les territoires palestiniens, la démolition de maisons palestiniennes, l’incitation à la haine  contre les organismes progressistes et les lois et politiques injustes. Il prépare également des recours juridiques pour s’opposer légalement aux mesures et politiques gouvernementales illégales. De plus, les campagnes publiques de La Paix maintenant sensibilisent les Israéliens aux questions en jeu et les mobilisent vers la solution à deux états.

À l’aide de séminaires, de projets de dialogues en ligne, d’ateliers, et d’autres outils de communication, La Paix maintenant rejoint la jeunesse israélienne et dans le cadre de cet effort, présente des activités éducatives en Israël au nom de l’ACPM.

Activités Canada-Israël

Emil Grunzweig Fellowship Award

Préparer la prochaine génération du camp de la paix

Grâce à son principal programme – le Emil Grunsweig Fellowship Award (EGFA) – l’ACPM encourage la nouvelle génération de jeunes leaders israéliens dans leur démarche vers la paix et la démocratie. Le programme offre des bourses aux meilleurs futurs militants,  à la fois pour marquer leurs réalisations et leur potentiel. Les étudiants reçoivent des conseils et entreprennent des activités sur les campus universitaires et autres endroits pour convaincre leurs pairs d’appuyer la solution à deux états. Les jeunes parlent aux jeunes des dangers de l’occupation perpétuelle, de l’importance d’une démocratie forte en Israël, et du besoin d’une solution à deux états pour assurer l’avenir à long terme d’Israël.

Les récipiendaires de cette bourse forment des groupes de discussion ou des clubs sur leur campus et dirigent des campagnes de sensibilisation destinées à promouvoir la paix et la démocratie. Les programmes de financement permettent de défrayer les dépenses liées à ces activités, notamment la création de matériel éducatif. Les récipiendaires sont choisis pour leur engagement envers la paix, leur dynamisme personnel et leur pouvoir de persuasion.

Fondé en 2018, l’EGFA honore la mémoire d’Emil Grunsweig, un militant de Shalom Achshav, assassiné par un extrémiste de droite alors qu’il participait à une démonstration pacifique en 1983.

Rapports annuels

Télécharger le rapport annuel 2020-2021
Télécharger le rapport annuel 2019-2020