• Nous défendons le droit d’Israël de vivre en sécurité, de maintenir son caractère juif; nous sommes en faveur de la démocratie et de l’égalité de tous les citoyens d’Israël. Nous soutenons la création d’un état palestinien viable en Cisjordanie et à Gaza, vivant en paix et en sécurité aux côtés d’Israël.
  • Nous sommes totalement opposé à la création d’implantations israéliennes et à leur expansion en Cisjordanie et à Jérusalem Est. Les implantations sapent la « Solution des deux États ». Les implantations obligent Israël à régner sur une large population palestinienne privée de ses droits civiques, en contradiction des valeurs démocratiques fondamentales du pays. De plus, en empêchant la paix, les implantations constituent un obstacle pour la sécurité à long terme d’Israël.
  • Ni les Israéliens, ni les Palestiniens ne renonceront à leur désir d’autodétermination dans leur propre pays – et nul ne devrait pas s’attendre à ce qu’ils le fassent. Les deux peuples devront accepter des compromis douloureux et abandonner leurs demandes extrêmes. Leurs frontières devront être basées sur celles de 1967 et tout changement à celles-ci devra être mutuellement accepté. Les solutions à la question des réfugiés palestiniens devront être essentiellement trouvées à l’extérieur des frontières de l’Etat d’Israël. Jérusalem deviendrait la capitale des deux États, une solution s’appuyant sur la représentation démographique, avec un accord spécial pour la Vieille Ville.
  • Nous n’avons pas à nous excuser d’insister sur le fait que tout accord de paix devra être fondé sur la reconnaissance du besoin légitime de sécurité d’Israël et du droit du peuple Juif à un foyer national sur la terre d’Israël, avec en parallèle la reconnaissance du droit du peuple palestinien à la dignité, à l’indépendance et à l’autodétermination dans un état souverain et indépendant qui émergera d’un accord de paix avec l’Etat d’Israël. La seule alternative à la « Solution des deux États », est la violence prolongée et l’effusion de sang.